Observatoire du Tourisme

Hiver 2020-2021

Les sondages et les retours de nos agences de relations presse en Angleterre et aux Pays Bas nous indiquent que l’intention de partir en vacances au ski reste forte. Chez les britanniques, les contraintes sanitaires (quarantaine) bloque toujours le marché. Pour les néerlandais, le fait que l’après-ski en Autriche soit annulé pour cette saison pourrait avoir un impact légèrement positif pour le marché français. Les clientèles étrangères ont besoin d’être rassurées sur les modalités de réservation et la possibilité d’annuler sans frais. Pour beaucoup, ils ne sont pas encore en mesure de faire un choix et attendent le développement avant de prendre des décisions. Les restrictions et règles qui entrent en vigueur dans les différents pays pourraient avoir un impact à ce sujet dans les mois à venir

Sur le choix de l’hébergement comme sur le choix d’une station il y a une tendance vers plus d’intimité : une façon de voyager où vous êtes seul avec vos proches. Et à l’image de l’été, une envie de revenir à la montagne, de prendre du bon temps dans un cadre naturel privilégié. Oz-en-Oisans avec son dimensionnement « village » a sa carte à jouer cet hiver. Le marché français répond pour l’heure plutôt positivement. Nous veillerons à conserver des prestations de qualité et à ne pas tirer les prix vers le bas. Encore cet hiver, nous nous attendons à des réservations de dernières minutes, voire vraiment à la dernière minute ! Nous aurons à faire preuve d’agilité et d’adaptation permanente dans ce contexte.

Dans son plan de promotion, l’Office de Tourisme prévoit plusieurs campagnes en France et sur la région. Une campagne ciblée « séjour » vient de débuter sur Paris et Lyon. Les clientèles étrangères ne seront pas négligées avec une campagne sur les réseaux sociaux avec Isère Attractivité sur les 3 pays GB / BE / NL.