Expérience

Filmer sa descente sur la piste du Tunnel

© Pascal Tournaire

La piste du Tunnel, avec ses murs de bosses, une vue à couper le souffle et son tunnel creusé dans la roche, c’est une piste noire mythique ! Cette piste réservée aux skieurs confirmés mérite d’être immortalisée !

Une piste

insolite

La piste du Tunnel démarre au Pic Blanc à 3330 m d’altitude. Cette piste noire débute à la sortie de la gare de téléphérique par un premier mur qui vous mettra (bien) en jambes avant de rejoindre l’entrée du fameux tunnel qui donne son nom à la piste. Le tunnel est enneigé par les pisteurs et sa faible pente de 3% vous  permet de glisser sans effort dans le boyau minéral éclairé.

Dans le Top 10 des pistes

les plus raides du monde !

 

À la sortie, c’est le grand frisson qui vous attend ! Une vue à couper le souffle, une sensation de vertige. Avec une inclinaison de 35 degrés (70 %) en moyenne, c’est l’une des pentes les plus raides des Alpes qui vous attend. Sous vos pieds, un champ de bosses impressionnant qui rejoint le Lac Blanc où un petit télésiège vous ramènera à la gare de départ du téléphérique du Pic Blanc, située à 2 700 mètres d’altitude. Après quelques minutes d’observation (ou d’hésitations), c’est votre tour, vous négociez le premier virage, (ouf ! Ca passe… ) et attaquez les bosses… Voilà c’est parti pour votre premier tunnel. On reprend son souffle….Vous l’avez fait ? Bravo ! Il ne vous reste plus qu’à le dire à vos amis, avec une preuve à l’appui !  😉

“Le percement du tunnel, confié à l’entreprise Vigne d’Oris-en-Rattier, débute le 16 juillet 1964, en amont, sur le glacier de Sarenne. C’est une figure locale, l’hôtelier Georges Rajon qui émet alors une idée révolutionnaire. Pourquoi ne pas creuser un tunnel de 200 mètres de long dans la montagne, à 3 000 mètres d’altitude, qui rejoindrait les deux faces ? “Impossible, farfelu… un tel tunnel provoquerait un appel d’air qui projetterait les skieurs dans le vide”, avancent ses détracteurs qui prônent l’aménagement d’une route sur les crêtes dans le secteur de l’Herpie. La polémique enfle. L’arbitrage, rendu par Émile Allais, champion de ski et pionnier reconnu en France du balisage et de l’entretien des pistes, est sans appel : “Ce sera une première, mais vous devez créer un tunnel !” Reste à en déterminer la pente. Une fois encore, Georges Rajon apporte la solution. Un rapide calcul lui a permis de l’évaluer à 3 %” (Source : Marion Frison, IsereMag)