Expérience Passer une nuit au refuge de La Fare
© OT Oz-en-Oisans

Passer une nuit en refuge

Pour une soirée conviviale et une nuit douillette au cœur d’une nature sauvage et préservée… rendez-vous au refuge de La Fare ! S’arrêter dans ce petit refuge, au coeur du massif des Grandes Rousses c’est profiter d’une parenthèse parfaite pour se ressourcer, bien loin du bruit et de l’agitation des villes. 

Voyager hors du temps

au Refuge de La Fare 

Perché dans les alpages à 2280m d’altitude face au massif de Belledonne, ce petit refuge en pierres de 12 places accueille dans un cadre chaleureux randonneurs de passage ou alpinistes venus découvrir les itinéraires de moyenne et haute montagne des alentours, entre lacs et sommets. Construit en 1887, il est le plus ancien refuge de l’Oisans, et vous replongera dans les débuts de l’histoire de l’alpinisme.

Se régaler

d’une cuisine maison  

La demi-pension est proposée et quand on consulte le menu on n’hésite pas une seule seconde : gratin de ganèfles aux herbes, fromage de brebis, tarte aux myrtilles… une cuisine typique préparée avec des produits biologiques et locaux, mais aussi issue de cueillette sauvage ou du jardin du refuge.

Apprécier

un retour à l’authenticité 

Au refuge, la vie s’organise chaque jour au plus proche de la nature. On y trouve un poulailler, un potager d’altitude et même un âne. C’est un retour à l’essentiel, le refuge étant petit, de nombreux espaces sont à l’extérieur : tables pour manger, vaisselle, toilettes… L’électricité est encore rudimentaire, un chauffe-eau solaire permet de faire la vaisselle. L’ambiance y est résolument au partage et à la simplicité : partie de cartes, soirée conviviale avec les gardien(ne)s et d’autres randonneurs… Dormir en montagne c’est aussi profiter de coucher et lever du soleil exceptionnels mais peut-être aussi avoir la chance d’apercevoir marmottes, chamois, bouquetins et rapaces (aigles, gypaètes barbus…).

Randonner

autour du refuge 

Quel que soit votre niveau des sentiers permettent de découvrir l’environnement de haute montagne. Les alpinistes se lèveront tôt pour partir à l’ascension du Pic de l’Étendard ou du Pic Bayle, les grimpeurs s’attaqueront aux falaises, tandis que certains randonneurs prendront la direction du Plan des Cavalles pour rejoindre le Col du Couard, d’autres se dirigeront vers le plateau des lacs supérieurs… 

A 2800m d’altitude, vous pourrez randonner sur des pierriers et dalles le long du lac de Balme Rousse, du lac de la Fare, du lac du Milieu et du lac Blanc, ces lacs découverts par la fonte des glaces printanières offrent un bleu turquoise d’une clarté incroyable. Vous pourrez faire une halte à l’abri Rajon, ancien hôpital de fortune lors de la Seconde Guerre mondiale.

Venir au refuge

de la Fare

Par la télécabine de l’Alpette

 

Depuis Oz-en-Oisans, montez au plateau de l’Alpette par la télécabine (10min), puis gravissez les 280 m de dénivelé restants.

280m                      

de dénivelé           Aller simple           1h              Facile

Dans mon sac à dos :

Pour passer une nuit en refuge il faut s’équiper : sac de couchage ou drap de sac pour prendre place dans le dortoir, lampe frontale car l’éclairage est rudimentaire, vêtements chauds pour admirer le coucher du soleil. Ne pas oublier de se munir d’une carte pour vérifier l’itinéraire et de réserver sa nuit à l’avance !

Par le GR549

 

Vous êtes un randonneur aguerri ? Il est possible de partir d’Oz Station par le Plan du Cerf pour rejoindre le sentier menant au plateau de l’Alpette. Pour les (très) bons marcheurs, vous pouvez démarrer depuis Oz Village en suivant le GR549 (4h30 – 1565m).

930m                        

de dénivelé           Aller simple          3h            Difficile

Dans mon sac à dos :

Pour passer une nuit en refuge il faut s’équiper : sac de couchage ou drap de sac pour prendre place dans le dortoir, lampe frontale car l’éclairage est rudimentaire, vêtements chauds pour admirer le coucher du soleil. Ne pas oublier de se munir d’une carte pour vérifier l’itinéraire et de réserver sa nuit à l’avance !